Philippe DACHY

  • 13 septembre 2015

Philippe DACHY

Localisation :
Merville-Franceville-Plage (34, avenue de Paris)
Date d’installation :
21 juillet 2006
Equipe :
Trois bouchers, deux charcutiers et un cuisinier
Spécialités :
viandes fermières labellisées :

  • Terrines créatives
  • Andouillettes maison
  • Boudin blanc
  • Tripes

Artisan boucher depuis 38 ans, Philippe Dachy exerce son métier entre tradition et modernité. Une passion partagée par son épouse, à la tête d’un restaurant de spécialités bouchères !

Quel est votre parcours ?

Je suis passionné de boucherie depuis l’enfance, lorsque mon père, vendeur de produits de salaison, m’emmenait livrer ses produits auprès des artisans bouchers. Avant de nous installer à Franceville, j’ai eu plusieurs boucheries pendant 23 ans, puis avec ma femme nous avons créé un bar tabac-brasserie dans le Sud : au bout de 3 mois, la boucherie me manquait déjà et j’y suis revenu aussi vite que possible ! Pour moi, un boucher-charcutier doit respecter les traditions. Un travail de qualité est la meilleure carte de visite pour notre profession.

J’essaie d’y contribuer en transmettant ces valeurs à mes apprentis.

Comment avez-vous développé votre boucherie à Franceville ?

Quand j’ai repris cette ancienne boucherie, il y a 9 ans, j’ai choisi d’élargir la clientèle.

Tout en respectant la tradition du métier, j’ai modernisé les recettes et les produits proposés, pour attirer toutes les générations. Avec mon cuisinier, j’ai créé un rayon traiteur et un service de livraison de repas. Tous nos produits sont faits maison, comme les andouillettes ou encore les terrines créatives, pour lesquelles j’ai d’ailleurs gagné un 1er prix national ! Bien sûr, je soigne la présentation de la boucherie : je l’ai rénovée dès mon installation et elle vient d’être à nouveau modernisée. Pour me faire connaître, je participe aussi à des événements locaux avec d’autres artisans et producteurs, comme les dégustations organisées par le Syndicat  d’initiative.

Que vous apporte le restaurant créé par votre femme ?

En fait, nos deux activités se complètent parfaitement ! Il y a deux ans, Lise a fondé son restaurant, le « Garçon Boucher », juste à côté de mon enseigne. Elle cuisine des spécialités provenant de la boucherie et propose une carte à base de produits frais. Ce restaurant est assez atypique au pays des poissonniers ! Et puis, les clients du restaurant viennent à la boucherie après avoir goûté mes spécialités, et vice versa. Pour moi, c’est un vrai plaisir de voir mes produits ainsi mis en valeur.

Que vous apporte le Club sélection bouchère ?

C’est tout nouveau, j’ai mis en place l’opération sac à la réouverture de la boucherie, c’est un bon moyen de communication pour la profession. Les outils proposés nous aident à mieux travailler, j’attends les prochaines opérations pour animer encore plus ma boutique.

  • 13 septembre 2015